« Et de l’herbe, et des fleurs, et de l’eau » recommandé par les Inrockuptibles

Et de l’herbe, et des fleurs, et de l’eau, disponible gratuitement en ligne, est recommandé par Ludovic Béot dans Les Inrockuptibles.

« Et de l’herbe, et des fleurs, et de l’eau est d’abord un film militant qui fait de la désobéissance de son héros une nécessité, et par un écho, un idéal que l’on rêverait de projeter en soi. Le film rejoue de façon implacable comment l’expérience du confinement crée une adaptation naturelle chez les uns et les autres, comme mus par un instinct de survie. Il montre aussi comment les actions et les engagements s’anesthésient, les personnes étant par ailleurs parfaitement conscientes des restrictions de liberté qu’elles subissent. Vient ensuite la révolte. (…)

Mais si ce moyen-métrage est à nos yeux si précieux, c’est parce qu’il parvient à développer, à partir du dispositif rachitique propre au film de confinement, un grand souffle romanesque et à bâtir un mélo dans la plus pure tradition des grands classiques sur l’amour contrarié. »

« Et de l’herbe, et des fleurs, et de l’eau » disponible en ligne

Le confinement du printemps 2020 a été un événement majeur dont l’impact sur nos vies s’est révélé considérable.

Alors même qu’il n’était pas terminé, nous avons voulu nous saisir de ce moment pour en tenter une mise en fiction, seule manière peut-être de le penser en dehors du commentaire d’actualité. Avec la complicité d’une bande de comédiennes et de comédiens formidables, nous en avons tiré un film, Et de l’herbe, et des fleurs, et de l’eau dont la forme même porte la trace de l’impossibilité que nous avions alors d’être ensemble.

Alors que pointe le risque d’un troisième confinement, nul ne sait comment la situation va évoluer dans les mois qui viennent. Cette incertitude caractérise la situation depuis ses débuts. Elle incite à imaginer l’avenir, à échafauder mille et un récits alternatifs de nos vies et de ce qui pourrait advenir en fonction de l’évolution de la pandémie. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons aujourd’hui partager ce film, nous et celles et ceux qui l’ont fabriqué à nos côtés. Diffusez largement, partagez, etc… 

Joseph Minster & Clément Schneider

 

« Nous deux encore » projeté au Kabardock le samedi 6 février

Nous deux encore sera projeté dans l’Auditorium du Kabardock, au Port (La Réunion), le samedi 6 février 2021 à 18h00, lors de la soirée de clôture des Rencontres cinéma- tographiques du lycée Jean Hinglo.

La projection du film sera précédée de la présentation de trois courts-métrages (Next / Gafourn / ti Plat Monmon) écrits et réalisés par les élèves de la section cinéma du lycée Jean Hinglo sous la direction de Joseph Minster, dans le cadre d’une résidence en partenariat avec la Fémis.

Réservations par mail : cav.hinglo@gmail.com.

« Et de l’herbe, et des fleurs » programmé au cinéma Le Nova le 12 décembre

Et des fleurs, et de l’herbe, et de l’eau sera présenté pour la première fois le samedi 12 décembre 2020 à 14h00, en ligne, dans le cadre d’une programmation du cinéma Le Nova (Bruxelles) consacrée aux flux numériques au cinéma.

La séance sera suivie sur la même chaîne d’une table ronde à distance consacrée aux figures de style numériques qui réunira Emmanuel van der Auwera, Joseph Minster, Frédéric Fichefet, Alice Godart et Paul Sztulman.

Tournage du court-métrage « Et de l’herbe, et des fleurs, et de l’eau »

Tournage du court-métrage Et de l’herbe, et des fleurs, et de l’eau via des plateformes numériques à l’issue du confinement, du 12 au 21 mai 2020. Un film écrit et réalisé en collaboration avec Clément Schneider.

Fiction, 30 minutes – Production Les Films d’Argile – Sortie prévue pour l’automne 2020.

Automne 2022. Anna et Victor souffrent de la séparation que leur impose le deuxième reconfinement. Pour obtenir l’autorisation de se retrouver, ils doivent se marier en utilisant la nouvelle procédure dématérialisée. Mais les lois changent de jour en jour…

Tournage du court-métrage « Nous deux encore »

Tournage du court-métrage Nous deux encore en région parisienne, du 4 au 7 juin 2019.

Fiction, 28 minutes – Production Les Films d’Argile – Sortie prévue pour l’hiver 2020.

Joachim et Aurélie sont un couple. Joachim dessine des bandes-dessinées. Aurélie est encore étudiante, et s’apprête à partir aux États-Unis pour faire un stage dans une agence de communication prestigieuse.
Ils s’aiment.
Un soir, après avoir fêté le diplôme d’Aurélie, ils assistent à la lourde chute d’un clochard ivre dans le métro, devant eux.
Quelques jours plus tard, au cours d’une longue soirée que les deux jeunes gens passent ensemble avant le départ d’Aurélie, l’évocation de cet incident par Joachim provoque une conversation au cours de laquelle ils réalisent qu’ils sont peut-être arrivés au bout de leur histoire commune…